Soutenu par

Tetratletik

5 857

195%

Florian Jouanny France

116 contributeurs | Terminé

Je veux devenir le premier tétraplégique à terminer un triathlon distance Ironman !

Je m’appelle Florian Jouanny, je suis né en 1992. J’ai passé une enfance paisible à Bourg d’Oisans, petite ville...

Lire plus

À propos du projet

Je veux devenir le premier tétraplégique à terminer un triathlon distance Ironman !

Je m’appelle Florian Jouanny, je suis né en 1992. J’ai passé une enfance paisible à Bourg d’Oisans, petite ville des Alpes françaises. Depuis mon plus jeune âge j’ai pratiqué plusieurs sports comme le ski, le vélo, ou encore la boxe française.

Passionné de ski extrême, je pratiquais le freeride et le freestyle, la première discipline consiste à skier en dehors des sentiers battus, rechercher des espaces encore vierges pour y tracer sa propre ligne ; le freestyle se pratique généralement dans des snowparks, le but est de réaliser des figures.

Chaque hiver, je m'adonnais donc à mes passions, jusqu’à ce jour du 02 avril

2011 : victime d’une lourde chute sur un Big Air (c’est un module de neige prévu pour effectuer des sauts) ma vie allait basculer ! Transporté par hélicoptère à l'hôpital de Grenoble pour y subir une opération des cervicales, je n’ai toujours pas oublié les paroles du chirurgien m’annonçant les conséquences de cette chute quelques heures après mon réveil en réanimation. Il m’a expliqué que, malgré une opération pour réparer mes vertèbres cervicales C6 et C7 fortement endommagées, j'étais victime d'une tétraplégie (paralysie touchant les quatre membres).

Pendant l'opération, le chirurgien avait constaté des dégâts sévères au niveau de la

moelle épinière, avec pour conséquences des séquelles lourdes et irrémédiables. En

l’espace de quelques instants, tout s’effondre... Mais je refuse à ce moment-là le

diagnostic des médecins, je voulais leur prouver qu’ils se trompaient, que je pouvais

récupérer, que les séquelles n'étaient pas aussi lourdes qu’on me l'affirmait.

C’est alors que j’entamais, après 3 semaines de réanimation, une longue rééducation,

parallèlement à la reprise de mes études pour passer le baccalauréat. Celle-ci aura

duré plus d’un an, où, reparti de zéro il fallut tout réapprendre dans l’espoir de redevenir

autonome. Cela semble impossible au début, mais après un travail de longue haleine

avec les kinés, ergothérapeutes, et autres personnels médicaux, on avance pas à pas.

Durant cette période j’ai connu des moments

« euphoriques » et d’autres où le doute prenait le dessus, où l’on pense ne pas y

arriver, mais l’important est de garder espoir et de se battre pour ne rien regretter.

C’est avec cet état d'esprit qu’on avance !

En effet, comme l'avait prédit le chirurgien, j’ai gardé des séquelles : j’ai perdu

la motricité des membres inférieurs, du tronc et de quelques muscles des membres

supérieurs. Mais, finalement, heureusement moins lourdes que prévues, en effet j’ai

récupéré partiellement l’usage de mes triceps, des muscles des avant-bras, l’usage

partiel des mains et quelques autres muscles situés à la limite de mon niveau lésionnel

(Cervicales 6 et 7). Les progrès accomplis en matière d’autonomie et de regain de

forme physique se firent dans les deux ans après la sortie de clinique et ce, grâce à

une pratique intensive du sport.

La pratique du handbike (vélo à bras), confère des bénéfices physiques indéniables,

mais j'affirme que le mental est encore plus impacté ; positivement bien sûr !

La première fois que je suis monté sur un handbike, tout comme pour le fauteuil roulant

d’ailleurs, j’ai eu l’impression de ne rien savoir faire : l'absence de force musculaire

accompagnée d'un sentiment d’impuissance m'empêchaient de me mouvoir, mais

l’espoir ne me quittait pas ! A force d’entraînement et de ténacité j’ai pu constater une

évolution flagrante. J’ai retrouvé ce goût de l’effort, le plaisir de rentrer lessivé après

chaque séance. Aujourd’hui je peux dire que je prends autant de plaisir à pratiquer le

sport qu’avant mon accident. Durant l’année 2015, j’ai participé à quelques

compétitions : deux triathlons (triathlon fitdays Laffrey-Grenoble et triathlon EDF de

l’alpe d’huez) en relais où un sportif nage, le deuxième coéquipier concourt à vélo et

le troisième entame un parcours de course à pieds ; j’ai effectué la partie vélo en

handbike.

Enfin, j’ai participé à une « Gentleman à vélo » à St Vulbas : le principe

consiste à réaliser le meilleur temps possible en binôme, les départs se succèdent

sur un même circuit. Ce fut une immense joie de pouvoir tout donner et passer la

ligne d’arrivée, après ces quatre années d'efforts !

Cette année 2016, j’ai débuté la compétition de handbike après avoir investi dans du matériel de compétition très honéreux, voici mes principaux résultats :

-2ème de l’European Handbike Circuit à Bardonecchia (course en ligne)

-3ème de l’European Handbike Circuit à Bardonecchia (contre-la-montre)

- 2ème des championnats de France de course en ligne

- 2ème des championnats de France de contre la montre

- Victoire à Bourg en Bresse (manche de coupe de France)

- 3ème à Veauchette (manche coupe de France)

En 2017 j’espère performer au niveau national et international en faisant plus de compétitions. Et si les financements me permettent d'acheter une combinaison de triathlon et un fauteuil d’athlétisme m'aligner au moins sur un half Ironman, voir Ironman

C’est pour trouver des fonds, des partenaires, et des sponsors que j’ai créé l’association TETRATLETIK dont le nom fait référence à la tétraplégie et à l’adjectif athlétique, pour montrer que ces deux termes ne sont pas incompatibles.

Florian-Jouanny-triathlon-Sponsorise-me-image-1 Florian-Jouanny-triathlon-Sponsorise-me-image-2 Florian-Jouanny-triathlon-Sponsorise-me-image-3 Florian-Jouanny-triathlon-Sponsorise-me-image-4

Financement

Achat d'un fauteuil d'athlétisme (au moins 4 500 euros) et d'une combinaison de triathlon spécifique (environ 850 euros) aux personnes paralysées.

Frais divers : déplacements; inscriptions, logements...

Florian Jouanny Triathlon 26 ans

Cette année 2016, j’ai débuté la compétition de handbike après avoir investi dans du matériel de compétition très honéreux, voici mes principaux résultats :

-2ème de l’European Handbike Circuit à Bardonecchia (course en ligne)

-3ème de l’European Handbike Circuit à Bardonecchia (contre-la-montre)

- 2ème des championnats de France de course en ligne

- 2ème des championnats de France de contre la montre

- Victoire à Bourg en Bresse (manche de coupe de France)

- 3ème à Veauchette (manche coupe de France)

KETTLER
@gnes
Adèle
Agence Vendeenne Immobilier Montagne
Ahmed
Alazard
Alexandre
Alexandre
Alice
Anne-Laure
Anne-Maude
Anthony
antoine
Babeth
Bastien
Bénédicte
Benoit
Benoit
Bernard
Bernard
Camille
Caroline
catherine
Céline
Céline
Charly
christophe
claudine
Clément
Coline Flavie Lison
Danièle
David
Delphine
dominique
Elise
Equipe
eric
evelyne
Famille
Florence
Florian
francine
FRANCK
Frederic
Gaëlle
Gérald
GILLES
Gonssollin
hervé
Hugo
hugo
Inès
jean pierre
Jean-luc
Jean-Pierre
Johan
JONATHAN
julie
Karine
Lara
Laurence
Laurent
Laurent
Léa
Les Elles du GMC38
liliane et gerard
Loïc
Loic
Luc
Lucie
Lydie
Maëlys
Malika
Manon
Margot
Marie
marie-noëlle
marion
Martine
Maryse
Mehdi
Melanie
Michel
Nadège
natalia
Nathalie matis nils
Nelly
nicolas
Noëlle
olivier
Patrick
Paul
Pauline
Philippe
Philippe
pierre
pierre
pierre
Pierrick
Rémy
remy
Richard
Sandrine
Sarah
Sidonie
Sophie
Sylvain
Sylvie
Sylvie
Thomas
Valentin
Valentin
veronique
Vincent
VINCENT
Yves
kettler