Soutenu par

Ride to summit

2 065

103%

Faure Cyril France

7 contributeurs | Terminé

Je pars sur un projet écologique alliant le vélo et le ski de rando durant l\'hiver 2015-2016. Plus de 5 000 km à vélo entre la France et le Caucase en Russie avec pour objectif l\'Elbrouz (5 642 m) à...

Lire plus

À propos du projet

Je pars sur un projet écologique alliant le vélo et le ski de rando durant l\'hiver 2015-2016. Plus de 5 000 km à vélo entre la France et le Caucase en Russie avec pour objectif l\'Elbrouz (5 642 m) à ski par la face Nord (beaucoup plus sauvage). Je compte m\'arrêter régulièrement sur ma route afin de skier (Italie, Slovénie, Roumanie, Turquie,...). J\'emporte avec moi un drône autonome, un reflex et des caméras embarqués afin de réaliser des prises de vues de qualité. Un film d\'une trentaine de minutes sera monté par un professionnel à l\'issu du périple et sera diffusé dans les différents festivals de films de montagne, de ski et d\'aventure.

ELBROUZ

Le Mont Elbrous culmine à 5 642 m au dessus du niveau de la mer. Situé dans le

Caucase (Russie), c\'est le plus haut sommet d\'Europe même si beaucoup pense au Mt

Blanc.

Mon but est d\'atteindre cette montagne en vélo depuis la France et réaliser son

ascension puis sa descente à ski. L\'ascension se fera par la face Nord, beaucoup plus

sauvage que la Sud grâce à l\'absence de remontées mécaniques.

Le départ se fera au milieu du mois de Janvier depuis la ville de Crest en France. Je

pense pédaler durant 3 mois pour parcourir les 5000 km qui me sépare de mon but.

Au cours du voyage, je vais traverser 8 pays différents sans compter la France et la

Russie. Je compte m’arrêter régulièrement afin de skier les montagnes rencontrer

sur ma route. Ce sera l\'occasion de casser la monotonie du vélo et me permettre de

recharger mes batteries en m\'adonnant à ma passion.

Les sommets les plus intéressants dont l\'ascension est déjà planifié sont le Triglav (2 864m ,

plus haut sommet de Slovénie), le Peleaga (2 509 m, Roumanie) et le Kackar Dagi (3

937 m, Turquie).

VELO ET SKI

J\'ai choisi de voyager à vélo afin de limiter mon empreinte carbone. Ma passion du

ski est clairement dépendante du climat. Les dernières années nous montrent que le

changement climatique a un impact fort sur les sports d\'hiver avec entre autre, un

manque de neige ... Il est donc indispensable pour moi de changer ma manière de

voyager afin de pouvoir continuer à skier dans 30 ans.

Mais le vélo a aussi beaucoup d\'autres avantages. \"Ce mode de transport permet de

voyager en prenant son temps. Le temps de rencontrer, de contempler, de s\'arrêter,

de rêver... C\'est en se déplaçant avec ce moyen de locomotion qui rend totalement

indépendant que l\'on profite pleinement d\'un pays ou d\'une région. C\'est l\'occasion

d\'aller vers les autres, de pouvoir s\'arrêter sur la route et d\'admirer la vie qui se

déroule sous ses yeux. Et devenir alors un spectateur privilégié.\" Et finalement, c\'est

aussi une bonne façon de garder la forme avant mon ascension finale !

Le ski et principalement le freeride, est une vrai passion. Je ne peux imaginer passer

une année sans chausser mes skis et aller profiter de la neige fraîche... C\'est un

incroyable sentiment de liberté, autant physique que psychique.

J\'ai adopté la pratique du ski de randonné depuis plusieurs années car je souhaite

m\'adonner plus intensément à l\'alpinisme et au ski de pente raide et intensifier le côté nature de ma pratique.

Je compte également utiliser les ski de randonnées au cours de ce voyage afin

d\'accéder à des lieux préservés et ainsi profiter pleinement de la beauté sauvage des

paysages.

Financement

Le financement servira à acquérir le vélo ainsi que sa remorque.

C\'est un peu la clef de voûte de ce voyage : un voyage à vélo sans vélo, c\'est compliqué... Il existe aussi des vélos peu chers me direz vous, mais un long voyage comme celui-ci nécessite d\'avoir un vélo robuste et confortable et cela a un coût : environ 1 500 € (cela peut monter jusqu\'à 5 000 €...).

Il va aussi me falloir une remorque pour transporter tous mon materiel de montagne (environ 50 kg !) ainsi que 2 sacoches frontales pour un montant d\'environ 500 €.

J\'ai estimé le budget total du voyage à un peu plus de 5 000 €.

Si les 2 000 € de financement sont dépassé, cela pourra me servir à acheter du meilleur materiel de prise de vue (reflex, micro, trépied vidéo, ...) et ainsi améliorer la qualité finale du film.

faure cyril Cyclisme 27 ans

J\'ai commencé l\'alpinisme à l\'âge de 14 ans et suis autonome en montagne depuis mes 15 ans. Je me suis ensuite adonné principalement à ma passion du ski et j\'ai pu participer à ma première compétition de freeride à 18 ans en Suisse.

J\'ai décidé d’arrêter la compétition après 3 ans sur le Freeride World Qualifier (compétitions de ski freeride internationale). Passionné autant par le ski freeride, que l\'alpinisme, j\'ai voulu combiner les deux activités en une seule : le ski-alpinisme.

J\'ai pu pratiquer intensément cette discipline ainsi que le ski de pente raide cet hiver à Chamonix avec la réalisation de classique comme le glacier Rond ou le Mt Blanc par la face Nord et des moins classiques comme le couloir N du Capucin. J\'ai également gravi en solo le plus haut sommet d\'Amérique du Sud, l\'Aconcagua. Le but étant d\'en réaliser la descente à ski mais les mauvaises conditions d\'enneigement m\'en ont empêché.

Quelques Résultats :

– 4 ème Ubaye Freeride (France) 2014

– 11 ème Artesina Freeride FWQ 2* (Italie) 2014

– 21 ème CNF Romania FWQ 3* (Roumanie) 2013

– 7 ème Freeride week FWQ 2* (Suisse) 2012

Gaston
Pascal
sylvain
Sylvie
yann
YVETTE
cofidis