Soutenu par

IRONMAN DE NICE

1 510

101%

Olivier Dupuis France

0 contributeur | Terminé

En aidant l'association P'tit Dom qui s'occupe d'enfants autistes, c'est le rêve de toute une vie que je veux réaliser en 2015

Créée en 2008, P’tit Dom est une association de parents d’enfants autist...

Lire plus

À propos du projet

En aidant l'association P'tit Dom qui s'occupe d'enfants autistes, c'est le rêve de toute une vie que je veux réaliser en 2015

Créée en 2008, P’tit Dom est une association de parents d’enfants autistes, située à Gradignan.

Autisme et prise en charge choisie

Trouble neuro-développemental, l’autisme est un handicap qui affecte les interactions sociales, la communication et peut se traduire aussi par des intérêts restreints et des stéréotypies.

L’association P’tit Dom met en œuvre des interventions éducatives individualisées selon une approche comportementale (A.B.A, Applied Behavior Analysis), recommandée par la Haute Autorité de Santé depuis mars 2012.

Les objectifs sont de faciliter l’intégration scolaire et sociale et de développer l’autonomie des enfants :

en développant la communication sociale

en limitant les troubles du comportement

en apportant un soutien scolaire spécifique

Projet sportif :

Après avoir repris le sport avec intensité il y a 3 ans, soit à 42 ans, pour au départ perdre du poids, j’ai rencontré des gens autour de moi qui couraient tout seul.

Nous nous sommes réunis pour faire du sport et au fur et à mesure sommes arrivés à vouloir faire du Triathlon, soit pour certain reprendre après 15 ans d’arrêt, soit pour se fixer un challenge, soit pour mon cas faire un sport dont je rêvais mais impossible car je ne savais pas nager sur 50 mètres.

A force de volonté et d’entrainement, nous avons fait un premier triathlon découverte (400 m de natation, 20 km à vélo et 5 km à pied) et y avons pris goût.

Maintenant nous sommes inséparables et avons amené beaucoup de monde de notre village (enfants, épouses également) vers ce sport. Nous nous sommes montés en association et organisons des entrainements, des week-ends sportifs à 40 personnes.

J’ai fait mon premier Half Ironman à Saint jean de Luz en sept 2013, premier marathon (3h39) en oct 2013 au Cap Ferret et je me suis engagé avec un ami de mon village sur un challenge ambitieux mais je sais que mon sérieux et ma volonté me le permettent.

Je vais faire l’IRONMAN de Nice (3 800 m de nat, 180 km de vélo, 42.195 km à pied) le 28 juin 2015 pour les dix ans  http://www.youtube.com/watch?v=50AERwLdViA

Je suis déjà en préparation mentale et physique et cela se passe bien

Etant un peu mobilisateur car je n’aime pas faire les choses tout seul, nous devrions nous retrouver à une trentaine de personnes à Nice fin Juin.

Je voudrais faire profiter de mon expérience pour aider les gens qui ont du mal à se mettre au sport seuls et les aider à s’épanouir physiquement.

Mon parcours est atypique : c'est la preuve que seul on n’arrive à rien mais qu'en groupe on devient très fort et on soulève les montagnes.

On se motive, on se tire la bourre mais toujours dans le respect et sans jamais laisser quelqu'un sur le bord de la route.

J'ai déjà créé une page Facebook spéciale sur ma préparation.


Financement

Plus de la moitié des dons de particuliers que je recevrai seront reversés à l'association P'tit Dom grace à la défiscalisation  que je mettrai en place.

J’ai besoin d’aide financière car l’inscription à la course est très chère (520 €), j’ai besoin de reconnaître le parcours vélo au mois de février (route plus hébergement : 500 €), et il faut passer au moins 3 jours fin juin car pas possible de prendre la route après la course (route plus hébergement : 500 €)

OLIVIER DUPUIS Course 48 ans

Ma motivation est de prendre du plaisir sur une course mythique et de me prouver que je suis capable de surmonter la souffrance.

La réalisation d’un objectif quel qu'il soit est un aboutissement et procure une joie immense même dans la douleur.

J’ai commencé par de la course à pied de 10 km puis enchainé sur une course de 20 km (25 000 pers à behobie-san sebastien).

A chaque fois, je me dis que c’est dur et qu'il ne faut pas faire plus, je pensais ne jamais faire de marathon et un jour avec les amis on s’est donné ce challenge.

Le problème c'est qu'à chaque fois j'y prends du plaisir.

J'ai un état d'esprit de finisher, j'ai toujours réalisé mes objectifs donc on m'appelle LA MACHINA.

monprojetsportif-intersport