loic yviquel
04/07/2018 6min

La valeur n’a de sens que si elle est partagée

Créer de la valeur c’est bien, la partager c’est mieux. (Let’s share the Value)


Audience + Contenu = Création de valeur.

Depuis la naissance des médias et des réseaux sociaux, il a été démontré que la création d’un contenu, même le plus insignifiant ou rattaché à une audience très modeste, crée de la valeur. Cette création de valeur peut être directe (type publicité) ou indirecte (data). Mais elle est de plus en plus forte mais de moins en moins partagée….


Facebook, Twitter, Snapchat, Instagram vivent de ce modèle et pour certains d’entre eux en vivent très bien. Avec un résultat net qui s’approchera probablement des 25Md$ pour 2018 , Facebook en est même une des plus belles réussites.


Ces plateformes se veulent à l’initiative de l’économie collaborative, une économie qui revendique le partage et la générosité. Elles nous permettent d’offrir un contenu d’une qualité qui ne fait que s’améliorer grâce aux fantastiques "devices" à disposition du grand public(depuis le simple smartphone jusqu’à la Gopro).  Économie de partage de contenu…oui….mais…


sharing_economy

Le modèle économique de ces plateformes s’est construit autour de la monétisation des contenus et de l’audience. Nous voyons tous ces publicités, majoritairement ciblées et en lien avec le contenu, apparaitre dans notre fil d’actualité. Avec nos smartphones, nous sommes tous devenus des pseudo reporters de nos propres vies. L’ensemble du contenu que nous produisons est ainsi commercialisé par ces géants du web qui en ont fait leur modèle économique. et tout le monde le vit bien.


Pourtant, notre contribution à produire ce contenu est vendu sans que l’on en touche le moindre revenu. Lorsque l’on publie quelque chose sur un réseau social, nous savons tous que le partage d’un post sur facebook, twitter ou Instagram touche souvent moins de 10% d’une communauté visée et sans générer aucun revenu . Les publicités sont bien là, et les milliards de profits aussi. Et pourtant, nous continuons à appeler ça la « sharing économy ». Alors que la valeur créée n’est absolument pas partagée !

Le sport un contenu a très forte valeur ajoutée


Le sport business est probablement un des secteurs d’activité qui génère le plus de revenu, et en même temps, partagé par le moins de personne. Cela engendre des scandales comme ceux de la FIFA (Federation Internationale de Football), de l’IAAF (Fédération internationale d’Athlétisme) ou encore dernièrement celle d’un agent qui prend une commission de 50M€ sur un deal à 100M€ , en allant probablement en dissimuler une partie dans un paradis fiscal…


Cependant, ce marché a commencé à évoluer pour le sportif :

  • Concernant l’audience où il est maintenant en lien direct avec ses fans
  • Concernant le contenu où il est capable d’en produire de meilleur qualité.


Mais une fois de plus, audience + contenu créent de la valeur mais pas nécessairement pour le plus grand bénéfice du sportif concerné.


L’explosion récente des droits TV démontre la valeur ajoutée et le potentiel du contenu sport. Le fait de raconter une histoire dont on ne connaît pas la fin, l’engagement des communautés, et enfin la présence naturelle et légitime des marques légitiment un modèle économique à forte valeur ajoutée. Mais une fois de plus cette valeur, n’est pas équitablement partagé.


Que les droits télé explosent pour les grands championnats cela est concevable (même si ça ne change pas le nombre de joueurs sur le terrain pour partager cette valeur créee). Mais pour ces millions de sportifs capable de produire un contenu et d’avoir quelques milliers de fan, followers, où est la valeur crée  ?


Chez Sponsorise.me, nous considérons que l’économie collaborative doit être dans le partage d’expérience mais également dans le partage de la valeur créée.


C’est dans ce cadre que Sponsorise.me a évolué et a développé une nouvelle plateforme qui permet aux sportifs/clubs de créer une communauté engagée (les supporters) et de la monétiser. Nous avons intégré ainsi des marques qui ont pour obligation de promouvoir les projets via leur réseaux sociaux, mais surtout d’investir financièrement pour chacun des dossiers qu’elles soutiennent.


social_sponsoring

Maintenant, nous souhaitons aller plus loin. Nous voulons que chaque  "supporter" qui s’engage puisse être une source de revenu potentiel pour le porteur de projet (sportif ou club) et que le partage de contenu du sportif lui génère un revenu. Un peu comme si Facebook payait le sportif à chaque nouveau fan, ou qu’il lui donnait une partie du montant généré par la publicité sur sa page…


Nous y travaillons et n’en sommes plus très loin…


Step by step, let’s wait and see…